LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

EXPOSE SUR LA CEDEAO

Rapport de stage : EXPOSE SUR LA CEDEAO. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  14 Mars 2017  •  Rapport de stage  •  1 260 Mots (6 Pages)  •  5 080 Vues

Page 1 sur 6

SOMMAIRE


INTRODUCTION

 

La communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest ou CEDEAO fut créée le 28 Mai 1975 par le Traité de Lagos qui rentra en vigueur le 05 Novembre 1976.

Vaste d’environ 5.114.300 km2 et peuplée de plus de 252millions d’habitants, l’organisation comprend 15 États qui diffèrent de par leurs régimes politiques, leurs langues et leurs monnaies.

Cependant, comment se présente telle ?

Pour mieux cerner cette interrogation, nous allons d’abord analyser les circonstances de sa naissance, ensuite son fonctionnement et enfin dresser le bilan de son existence.

 

  1. NAISSANCE, OBJECTIFS ET PRINCIPES DE LA CEDEAO

  1. Origines et naissance de la CEDEAO

L’un des traits caractéristiques de l’Afrique indépendante, est son morcellement en une multitude de micro-nations. Cette ‘‘balkanisation’’ aura pour conséquences la fragilité des économies et le sous-développement des États africains.

Cette situation sera à la base de la naissance de plusieurs organisations régionales d’intégration économique et politique telles que le Conseil de l’Entente, la CEAO… Mais l’idée de création de la CEDEAO fut émise en 1968 et reprise en 1972 par les chefs d’États du Togo et du Nigéria : Gnassingbé Eyadema et Yacubu Gowon.

Et sous leur impulsion, un avant projet élaboré en Décembre 1974 (experts et juristes).

Le Traité de sa création a été signé le 28 Mai 1975 à Lagos au Nigéria. En 1977, la Mauritanie se retire de l’organisation quand le Cap vert fait son entrée. Aujourd’hui, elle comprend 15 États repartis en 3 grandes zones :

  • 8 pays francophones : Benin, Cote d’Ivoire, Mali, Burkina Faso, Togo, Sénégal, Niger, Guinée
  • 5 pays anglophones : Nigéria, Ghana, Libéria, Sierra Leone, Gambie
  • 2 pays lusophones : Cap vert, Guinée Bissau

(Voir carte)

 

  1. Objectifs de la CEDEAO

Promouvoir la coopération et le développement dans tous les domaines de l’activité économique. L répond au souci de résoudre les difficultés qui se présentent aux États. Son objectif principal étant de réaliser une intégration économique, sociale et culturelle des États membres, son action va porter sur :

  • Suppression des barrières douanières
  • Libre circulation des personnes et des biens
  • Harmonisation des politiques sectorielles régionales

NB : c’est la promotion de l’intégration régionale pour l’élévation du niveau de vie des populations : la lutte contre la pauvreté et les disparités régionales, la domination économique extérieure.

 

  1. Principes de l’organisation

La CEDEAO a plusieurs principes dont :

  • Intangibilité des frontières héritées de la colonisation (respect de l’intégrité territoriale de chaque Etat)
  • Libre circulation des personnes, des biens et des services
  • Non-ingérence dans les affaires intérieures des États
  • Promouvoir et consolider la démocratie
  • Règlement pacifique des différents c’est à dire par le dialogue
  • Non recours à la force, à la menace ou à la subversion

NB : les principes de l’Onu et de l’UA sont reconnus par la CEDEAO par le protocole de non-agression du 22 Avril 1978 signé à Lagos et le protocole d’Assistance Mutuelle en matière de défense du 26 Mars 1981 signé à Lomé.

 

  1. LES INSTITUTIONS DE LA CEDEAO ET LEUR FONCTIONNEMENT
  1. La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement

C’est l’organe suprême de l’organisation. Elle est l’autorité de contrôle et se réunit 1fois/an.

Son rôle est d’assurer la direction générale, de contrôler l’exécution des lois pour un développement progressif et la réalisation des objectifs fixés, établir les règlements intérieurs.

 

  1. Le conseil des ministres 

Il regroupe les ministres des affaires étrangères et leurs adjoints (2 par Etat) et se réunit 2fois/an. Il a pour rôle de veiller au bon fonctionnement et au développement de l’organisation.

Il prépare la CCEG, fait des recommandations sur les problèmes de politiques générales

NB : il donne des directives aux autres institutions relevant de son autorité

 

  1. Le secrétariat général

Il est dirigé par un secrétaire exécutif sur nomination de la CCEG pour un mandat de 4 ans renouvelable 1seule fois.

Il a pour charge l’administration courante de la communauté et ses institutions, de fournir des services aux institutions et les aider dans leur fonctionnement, de soumettre un rapport d’activités…

NB : assisté par 2 secrétaires exécutifs et 1 contrôleur financier

  1. Le tribunal de la communauté

C’est l’organe judiciaire. Il est chargé d’assurer le respect du droit et des principes d’équité, des interprétations des clauses du traité – de régler les différends à l’intérieur de la communauté ou qui engagent la communauté à l’extérieur.

...

Télécharger au format  txt (8.6 Kb)   pdf (77 Kb)   docx (298.9 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com