LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dossier Bac Pro Esthétique: l'Hydratation

Documents Gratuits : Dossier Bac Pro Esthétique: l'Hydratation. Recherche parmi 291 000+ dissertations

Par   •  3 Mars 2013  •  1 437 Mots (6 Pages)  •  1 771 Vues

Page 1 sur 6

2. Le rôle de l’eau au sein de la peau.

a) Au niveau du derme

- Rôle architectural : elle s’allie aux composants matriciels tels que les protéoglycanes, qui occupent une structure étalée à l’intérieur des tissus. Responsable de la turgescence du derme, l’acide hyaluronique peut retenir jusqu’à 1000 fois son volume en eau.

- Rôle biomécanique : en favorisant cette organisation, elle participe également à ses propriétés biomécaniques dont l’élasticité. En effet, l’élastine perd ses propriétés élastiques en l’absence d’eau et devient dure et cassante.

- Rôle nutritionnel : l’eau du flux transépidermique apporte aux cellules cutanées tous les nutriments dont elles ont besoin pour fonctionner comme l’oxygène, le glucose, les acides gras essentiels …

b) Au niveau de l’épiderme

- Propriétés biomécaniques : le stratum corneum possédant un faible taux en eau, il a une capacité de protection, de défense contre les agressions extérieures et de souplesse remarquable.

- Propriétés de surface : l’état d’hydratation de la couche cornée détermine son aspect. Ainsi, une peau bien hydratée sera une peau belle et équilibrée.

3. La régulation de l’eau au sein de la peau.

L’hydratation cutanée est régulée par deux systèmes complémentaires qui dépendent d’une différenciation épidermique :

- Le flux transépidermique (ou perte insensible en eau) : c’est un système de régulation au cours duquel l’eau, venue de la circulation sanguine traverse par le derme les différentes couches de l’épiderme et se dissipe à l’extérieur de l’organisme. Cette diffusion d’eau s’effectue au travers des membranes cellulaires par le phénomène osmotique.

Au fur et à mesure que l’eau progresse, celle-ci est retenue par les différentes couches kératinocytaires, faisant passer de 80% (derme) à 15% (couche cornée) le taux d’hydratation des tissus.

- La capacité de rétention d’eau épidermique : la couche cornée ne joue pleinement son rôle que lorsque son hydratation est suffisante. Pour cela, cette dernière contient un ensemble de substances hydrophiles intracellulaires appelées NMF (Natural Moisturizing Factor, soit facteur d’hydratation naturel). Ces substances sont issues d’une protéine présente au sein des kératinocytes, la profilaggrine, qui en se fendant en fillagrine libère les NMF. Elles vont ainsi permettre au strarum corneum (couche cornée) de capter et de retenir l’eau au sein des cornéocytes.

4. Les anomalies

Anomalies visuelles : Anomalies tactiles :

- Squames - Peau rêche, ne revient pas au pincement.

- Ridules - Aspect « brillant ».

- Dartres

- « écaillement » de la peau.

Les facteurs externes:

Le temps froid (qui durcit la couche cornée) et le vent (qui dessèche la peau) sont responsables de sensations de tiraillement et de tension de la peau (brillance). Le contact prolongé ou répété avec l’eau est également néfaste : l’hydratation de la couche cornée est de très courte durée (quelques minutes), une déshydratation de durée bien plus longue lui succède, du fait que le contact prolongé avec l’eau laisse fuir des constituants du NFM. L’eau de mer ne présente pas cet inconvénient du fait de son fort pouvoir osmotique. Les détergents (savons), le soleil, un temps trop sec sont autant de facteurs qui favorisent également une déshydratation de l’épiderme.

Les facteurs internes :

Certaines maladies d’origine héréditaires entraînent une altération de la couche cornée qui devient incapable de fixer l’eau (ichtyose, psoriasis, eczéma). Les médicaments, en particulier certains hypolipémiants de la peau et rétinoïdes perturbent le métabolisme cutané qui entraîne alors un dessèchement. Enfin, la sénescence est également un facteur nocif : avec l’âge, la teneur en eau de la couche cornée diminue, passant de 13% à 7% pour une peau plus agée.

Les solutions possibles :

En règle générale, pour maintenir une hydratation maximale, il est conseillé de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour et de consommer des aliments hydratants (légumes, laitages et fruits). En complément alimentaires, des gélules pourront venir compléter une alimentation saine. Un traitement pourra être apporté aux maladies afin d’en réduire les effets.

Pour la déshydratation dite « passagère », les causes externes sont à éviter (exposition au soleil trop importante, utilisation de détergents, de produits alcoolisés, rinçage à l’eau du robinet …). En revanche, un démaquillage chaque soir est conseillé, ainsi que l’application d’une lotion tonique hydratante. En complément pourront s’ajouter un soin hydratant sous forme de gel, de crème ou de sérum matin et soir.

Des soins spécifiques comme les gommages et les masques sont également recommandés pour une hydratation parfaite.

5. Les pathologies

Dysfonctionnement des glandes sudoripares : ces glandes

...

Télécharger au format  txt (9.8 Kb)   pdf (111 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com