LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Accréditation des compétences en audit et contrôle de gestion.

Mémoire : Accréditation des compétences en audit et contrôle de gestion.. Recherche parmi 260 000+ dissertations

Par   •  11 Avril 2016  •  Mémoire  •  20 481 Mots (82 Pages)  •  842 Vues

Page 1 sur 82

[pic 1]

INTRODUCTION GENERALE

En tant qu'organisation poursuivant des objectifs dans un environnement économique, l’entreprise est le lieu de rencontre de bon nombre d'intervenants intéressés par sa performance. Il s'agit notamment des dirigeants, des actionnaires et des tiers, constitués principalement des institutions de crédit, de l’administration fiscale, des clients, des fournisseurs, des salariés, etc. malgré leurs  contribution, l’entreprise est exposée a des risques opérationnels de plus en en plus diverses, qui contraignent  l’atteinte des objectifs. Pour survivre dans ce milieu complexe, les dirigeants se sont dotés d’un certain nombre de dispositifs dont l’audit et le contrôle de gestion.

L’audit et le contrôle de gestion sont présentés comme étant des outils de gestion indispensable à l’entreprise vu que les contrôleurs de gestion et les auditeurs sont désormais au cœur des principales décisions de l’entreprise. Ils ont pour objectifs l’amélioration de la performance de l’entreprise et aussi une meilleure gouvernance.

Ces deux éléments sont présents dans tous les secteurs d’activité et ne se limitent pas seulement aux aspects financiers. En outre leurs principes (la gestion saine et la transparence de l’information) leurs permettent d’intervenir dans toutes les décisions (opérationnels, stratégiques,…) de l’entreprise. Cependant l’audit et le contrôle de gestion peuvent être divisés en plusieurs sous parties parmi lesquelles :

L’audit comptable et financier qui a pour objectif de permettre à l’auditeur d’émettre une opinion selon laquelle, les états financiers ont été établis dans tous leurs aspects significatifs selon le référentiel applicable.

Le contrôle interne quant à lui, est l’ensemble des sécurités qui contribuent à la maitrise de l’entreprise. Il a pour objectif d’une part, d’assurer la protection, la sauvegarde du patrimoine et la qualité de l’information, d’autre part, l’application des instructions de la direction et de favoriser l’amélioration  des performances.

Le contrôle de gestion se définit pour sa part comme  le processus par lequel les managers s’assurent que les ressources sont obtenues et utilisées, avec efficience et efficacement, pour atteindre les objectifs de l’organisation. Sa mission est donc de permettre aux responsables de maintenir la gestion de leurs activités et de l'améliorer pour atteindre les buts qui leurs sont assignés.        

La passation des marchés est la formation d’un marché à travers des appels d’offres pour l’approvisionnement en fournitures, services et travaux de l’Etat. Elle se fait sur la base d’un manuel de procédure communément appelé code des marchés publics.

L’anglais quant à elle est la première langue mondiale et est de plus en plus exigé au personnel de l’entreprise.

La licence d’audit et contrôle de gestion forme des spécialistes de haut niveau, capables d’accompagner l’entreprise dans la maitrise de ses enjeux comptables et financiers.

Raison pour laquelle, à l’issue de cette formation nous sommes appelé à rédiger un mémoire professionnel ou plutôt mémoire de compilation qui sera présenté et soutenu devant un jury.

Notre  projet professionnel de licence porte comme thème « Accréditation des Compétences en Audit et Contrôle de Gestion ».

Ainsi ce travail de recherche est scindé en cinq parties, à savoir :

  • Première partie : Audit
  • Deuxième partie : Contrôle interne
  • Troisième partie : Contrôle de gestion
  • Quatrième partie : Passation de marché
  • Cinquième partie : Anglais

INTRODUCTION GENERALE

[pic 2]

[pic 3]

INTRODUCTION

Dans une entreprise, seuls les dirigeants ont un accès direct à l'activité. Ceci leur confère une liberté d’action et un avantage informationnel important. Une telle situation nécessite la mise en place de moyens destinés à orienter leur comportement. Ces moyens prennent deux formes principales : la motivation et le contrôle. La motivation a pour objectif d’assurer un minimum de convergence d’intérêts entre actionnaires et dirigeants. Le contrôle passe quant à lui par la mise en place de procédures de suivi de la performance des dirigeants. A cet égard, l’établissement des comptes annuels des entreprises est un moyen de contrôle, dans la mesure où les états financiers constituent une synthèse de l’activité de l’entreprise. La nécessité de procéder à l’établissement et à la diffusion des comptes annuels dans un système économique apparaît comme évidente, une telle situation pose néanmoins deux problèmes majeurs : le premier concerne la pertinence intrinsèque des données comptables pour refléter la performance d’une entreprise, le deuxième problème touche à la fiabilité des comptes annuels, c’est-à-dire la mesure dans laquelle ils sont fidèles aux normes comptables. En effet, il se trouve que les comptes annuels sont établis par les personnes mêmes que l’on cherche à contrôler, à savoir les dirigeants de l’entreprise. La latitude dont ils disposent peut laisser planer un doute sur la sincérité de l’information qu’ils diffusent. L'importance de disposer de données fiables sur les comptes annuels explique alors l’apparition de moyens pour vérifier les états de synthèse produits par les dirigeants. Ces moyens se sont progressivement développés pour prendre leur forme actuelle : l'audit financier et comptable, un examen critique destiné à vérifier que l’activité de l’entreprise est fidèlement traduite dans les comptes annuels conformément à un référentiel comptable identifié. Le rôle de l’auditeur consiste dès lors de valider ou pas les informations comptables contenues dans les états financiers dont les dirigeants utilisent pour rendre compte aux différents intervenants de l’entreprise. Pour ce faire l’auditeur doit suivre un certain nombre de procédures dont celle de la confirmation des soldes. Ce dernier procédé est un outil permettant à l’auditeur de trouver des éléments probants sur les quels fonder son opinion.

Pour mieux rendre compte de ce qu’est la notion d’audit et plus particulièrement la confirmation des soldes nous  exposerons :

Dans un premier chapitre l’audit comptable et financier, sa définition, son objectif, les types de missions assurée par un auditeur, de la procédure générale d’une mission d’audit.

Dans un deuxième chapitre où nous traiterons le cas qui consiste à répondre à trois questions principales : à quoi consiste la procédure de confirmation des soldes ?quels comptes allez-vous confirmer ? À qui enverrez-vous les lettres et quel sera l’objet de ses lettres ?

...

Télécharger au format  txt (129.3 Kb)   pdf (1.3 Mb)   docx (87.3 Kb)  
Voir 81 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com