LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

ADM3010

Dissertation : ADM3010. Recherche parmi 224 000+ dissertations

Par   •  17 Avril 2019  •  Dissertation  •  803 Mots (4 Pages)  •  37 Vues

Page 1 sur 4

La réflexion personnelle

Je me suis inscrite au cours ADM 3010 Éthique et administration, car j’étais dans un moment professionnel où je sentais le besoin d’avoir des repères et surtout d’obtenir des réponses à mes questionnements. Bien sûr, le cours était, en soi, obligatoire à mon cheminement scolaire pour le certificat en management, mais il tombait à point, si je peux me permettre cette expression.

Je n’ai pas eu de difficulté à choisir une situation, car depuis le changement de Directrice générale les situations d’ordre éthique semblaient se produire plus souvent.

Le cours m’a permis de me réconforter, si l'on peut utiliser ce terme, dans les gestes que j’ai posés et mes valeurs, mais il a aussi provoqué une décision radicale : changer d'emploi après 18 ans à celui-ci. La question que je me posais tout au long de mes lectures était : puis-je continuer à travailler ainsi et vivre avec le fait que certaines décisions vont à l’encontre de mes valeurs? La situation que j’ai décrite dans mes travaux ne faisait partie que de plusieurs autres situations vécues et qui me sont parvenues à mes oreilles. Chaque fois, je vivais de la colère et de la frustration parce que je suis incapable de vivre avec de l’iniquité, les mensonges et l’injustice. Et en fait, lorsque j’osais déplorer la situation, je voyais bien que je dérangeais. Je ne suis pas naïve et je sais fort bien que des situations de ce genre se retrouvent un peu partout dans les organisations, mais dans mes dossiers, je n’en veux pas.

Il y a bien un code d’éthique pour le Conseil d’administration, mais pour ce qui est du respect de ce code, je me questionne. « Pour que les normes soient considérées comme légitimes par les acteurs organisationnels, elles doivent s’adresser à tous dans l’entreprise. »

Je peux maintenant m’appuyer sur des principes tels que les principes touchant la dignité humaine sous la bienfaisance ou la non-malfaisance on y lit : « Le fait d’user de son autonomie à mauvais escient (c’est-à-dire, dans ce cas, privilégier une connaissance) est de nature à faire du tort à ces travailleurs et constitue de la malfaisance. ». Les principes qui m’ont rejoint sont les principes touchant les relations entre les personnes dans l’organisation. Ces principes ont une grande importance, car ils sont à la base des relations entre collègues de tous les niveaux. « Les principes touchant les relations entre les personnes dans l’organisation reposent sur des valeurs de solidarité, de coopération, d’équité et de justice. Ils sont aussi fort importants en milieu de travail. »

À la suite de cet évènement, j’avais proposé une rencontre entre tous les intervenants afin de mettre sur papier une façon de faire où tout un chacun pourrait se sentir à l'aise et qui encadrerait nos démarches. Je pense que la démarche éthique axée sur l’intégration des valeurs est idéale pour entreprendre ce processus en mettant sur place un comité « instance-conseil ».

Fayol (2002) propose aux gestionnaires un outil fort intéressant :

« …propose aux dirigeants un outil de gestion intéressant, soit d’inclure un droit d’initiative (celui de dénoncer une situation pour tous les travailleurs

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (34.2 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com