LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude des textes de Cartier Et De Lahontan, Les Français Sont-ils Présentés De La même Façon ?

Dissertation : Étude des textes de Cartier Et De Lahontan, Les Français Sont-ils Présentés De La même Façon ?. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  2 Juillet 2013  •  1 163 Mots (5 Pages)  •  4 444 Vues

Page 1 sur 5

Étape 1 : Plan comparatif du développement

Point de vue : Non. Bien que les deux auteurs traitent d’un même sujet, qui est leur séjour auprès des Amérindiens, Cartier et Lahontan sont divisés quant à la perception du Français par rapport aux sauvages, supérieur pour le premier et critiquable pour le second.

Argument principal 1

À première vue, dans ces deux textes, les Français semblent confrontés à une situation similaire, ils doivent faire face à une rencontre d’un nouveau genre pour l’époque: la découverte du Sauvage et de son mode de vie.

Sous-argument 1.1 Sous-argument 1.2

Dans Extrait de Voyages en Nouvelles-France (1534) de Cartier, est un carnet de bord vulgarisé permettant de garder une trace de ses découvertes et d’en témoigner. L’extrait présenté ici parle donc d’une rencontre entre les Français débarqués à Gaspé et le chef des Amérindiens locaux.

Le Baron de Lahontan quand à lui, publie « les Dialogues avec un Sauvage » (1703), livre lui permettant de relater, de façon plus au moins fictive, son témoignage de la découverte du Sauvage dans un style très discursif, faisant ainsi ressortir des éléments de leurs modes de vie respectifs.

Illustration 1.1 Illustration 1.2

« Comment les nôtres plantèrent une grande croix sur la pointe de l’entrée dudit havre, et comment est venu le capitaine de ces sauvages » (l.1-2). « nous pouvons parler à loisir, l’un après l’autre. » (l.1).

Explication 1.1 Explication 1.2

Dès le début de l’extrait, Cartier, géographe et ethnographe du roi de France François 1er, nous place dans un contexe précis par une introduction qui nous donne une idée du témoignage qu’il va nous livrer par la suite. Celui-ci a pour sujet le contact avec les sauvages et l’échange qui s’en est suivi.

Cette phrase avec un chef, Adario, celui des Hurons (d’après Hans Günter Funke dans « Libertinage et philosophie au 17ème siècle »), le sauvage, résume bien le texte de Lahontan qui atteste d’une rencontre entre deux hommes : un européen et un amérindien. Echange d’un nouveau genre à l’époque relaté ici sous forme de dialogue.

Argument principal 2

Si l’on approfondit l’analyse, bien que les deux auteurs traitent d’un même sujet : le contact avec les Amérindiens, le style littéraire utilisé est différent et révélateur de deux volontés divergentes des auteurs. Cartier désirant partager ses expériences, prend partie de façon implicite pour la supériorité des français, alors que Lahontan tente plutôt de susciter une certaine réaction à travers l’utilisation de tonalités satiriques lors de la description du style de vie des Amérindiens et d’un style critique empreint d’ironie envers la société francaise et ses moeurs.

Sous-argument 2.1 Sous-argument 2.2

Tout d’abord, le narrateur qu’incarne Cartier, présente les Français comme ingénieux et persuasifs face à l’ignorance et la malléabilité des Amérindiens, dans un témoignage où seule sa vision est représentée.

Dans un souci d’échange, le Baron de Lahontan privilégie le dialogue avec un Sauvage, présentant les Fançais comme dépendants d’un mode de vie qui apparaît complétement futile à la lumière des propos du Sauvage.

Illustration 2.1 Illustration 2.2

« comme s’il eût voulu dire, que toute la terre était à lui » (l.14).

« Appelles-tu vivre heureux, d’être obligé de gîter sous une misérable cabane d’écorce, de dormir sur quatre mauvaises couvertures de castors, de ne manger que du rôti et du bouilli, d’être vêtu de peaux, d’aller à la chasse des castors, dans la plus rude [...]?

...

Télécharger au format  txt (7.2 Kb)   pdf (169 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com