LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dans Quelles Mesures L'œuvre De Rabelais, Et Le Pantagruel En Particulier, Peuvent être Qualifiés D'œuvres Humanistes ?

Mémoire : Dans Quelles Mesures L'œuvre De Rabelais, Et Le Pantagruel En Particulier, Peuvent être Qualifiés D'œuvres Humanistes ?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  3 Avril 2012  •  9 410 Mots (38 Pages)  •  894 Vues

Page 1 sur 38

Sujet 1: dissertation: « On a souvent vu en Rabelais le représentant typique de la Renaissance française [...]. L'accord exceptionnel d'un tempérament et d'une époque explique sans doute en partie la réussite de Rabelais, dont la pensée et l'œuvre sont étroitement liées aux milieux très divers qu'il a connus, à ses expériences multiples tirées d'un vaste savoir et d'une vie très riche. Attentif à l'actualité, il a été sensible à tous les mouvements intellectuels de son temps. Esprit lucide et généreux, tout acquis aux idées nouvelles, il s'est engagé ardemment dans le combat humaniste », Madeleine Lazard, Rabelais, Paris, Hachette Littératures, 1993, p.17.

Vous commenterez ces propos en montrant notamment dans quelles mesures l'œuvre de Rabelais, et le Pantagruel en particulier, peuvent être qualifiés d'œuvres humanistes.

Le XVIème siècle est celui du renouveau. La Renaissance apparaît en Italie et se répand dans toute l'Europe. Elle cherche à marquer une rupture avec le Moyen Age mais en vain. C'est bien une période nouvelle qui s'annonce où de nombreux bouleversements vont avoir lieu mais il n'y a pas de rupture radicale. Rabelais est un des représentants de ce phénomène, autant par sa pensée que par ses œuvres. Celles-ci et notamment le Pantagruel, sont singulières par leur structure et leur contenu. Le genre du Pantagruel, est lui aussi très particulier. En effet, l'œuvre comporte en réalité plusieurs genres, du comique à la satire, en passant par les contes populaires, mais aussi des traces de l'épopée. C'est ce mélange entre comique et sérieux qui fait également son originalité. Les procédés principaux que développe Rabelais dans son œuvre sont, le comique, la langue, la communication et la rhétorique. Rabelais en tant qu'homme de la Renaissance est un humaniste. Cette période se développe à la Renaissance. Elle déclenche une révolution culturelle importante et un bouleversement religieux. L'éducation et les langues sont au centre des préoccupations des humanistes (dans le domaine littéraire). Le Pantagruel paraît à Lyon, en 1532, Rabelais utilise un pseudonyme, Alcofribas Nasier. La citation de Lazard nous invite à nous pencher sur plusieurs points « représentant typique de la Renaissance française [...] la réussite de Rabelais, dont la pensée et l'œuvre sont étroitement liées aux milieux très divers qu'il a connu [...] Attentif à l'actualité, il a été sensible à tous les mouvements intellectuels de son temps. Esprit lucide et généreux, tout acquis aux idées nouvelles, il s'est engagé ardemment dans le combat humaniste ». Nous nous demanderons dans quelle mesure, Rabelais et le Pantagruel correspondent à leur époque, empreinte de Renaissance et d'humanisme, jusqu'à en être les précurseurs? Nous verrons dans une première partie, la Renaissance française. Puis, nous nous attarderons sur Rabelais et son œuvre. Enfin, nous analyserons l'humanisme et les mouvements intellectuels présents à cette époque.

Nous allons voir dans une première partie, le contexte historique et géographique qui est celui du XVIème siècle. Puis nous nous intéresserons à ce phénomène nouveau, la Renaissance et nous finirons, en analysant dans quelle mesure Rabelais en est le représentant typique.

La Renaissance française apparaît dans un contexte historique et géographique très précis. Nous allons donc nous pencher sur la source de ce phénomène: l'Italie, la périodisation et le contexte historique de la Renaissance par rapport à l'œuvre de Rabelais.

L'Italie est le berceau de la Renaissance. Elle revient sur le devant de la scène, après une longue période d'effacement. Elle impose ainsi à l'Europe, les axes et les grands thèmes de sa réflexion. L'Italie est le foyer d'un important renouveau, que ce soit en peinture, littérature... Les pays de l'Europe encouragent les échanges avec les italiens pour pouvoir profiter eux aussi de ce phénomène. François 1 tentera même d'égaler l'Italie, en important à la fois les figures éminentes et les principales orientations. Néanmoins la France avait déjà commencé, dès la seconde moitié du XVème siècle, son propre programme d'innovation. En effet les conditions politiques, économiques et sociales étaient favorables à un renouveau. Si nous savons où a commencé ce phénomène, la périodisation est beaucoup plus problématique. En effet, c'est une période difficile à définir, elle pose un problème de périodisation. Les évènements qui accompagnent son début sont: la prise de Constantinople en 1453, la « découverte » du Nouveau Monde par Christophe Colomb en 1492, le début des guerres d'Italie et la naissance de François I en 1494, l'avènement de François I et les victoires des troupes françaises en Italie dès 1515. La fin semble être marquée par la signature de l'édit de Nantes, qui marque la fin des guerres de religion en 1598, et l'assassinat d'Henri IV en 1610. Ces dates ne sont que des repères approximatifs, il ne faut pas faire de périodisation excessive. En réalité, la Renaissance dépasse le XVIème siècle.

Un autre problème apparaît, celui du passage du Moyen Age à la Renaissance. Certains affirment, qu'il y a eu une coupure radicale avec « l'âge barbare ». Il convient de nuancer ce propos. Le XVIème siècle n'est pas le seul à connaître une renaissance. Il y avait déjà eu, auparavant, « Les Renaissances » carolingiennes au IX, puis XII ou XIIIème siècle et puis également la renaissance des lettres sous le règne de Charles V. Selon Cave, la renaissance du XVIème siècle, est une publicité réussie menée par les auteurs de cette période. Cette image de la Renaissance nous la devons alors, aux hommes du XVIème siècle. Ce n'est qu'un cliché qui veut que la Renaissance soit les lumières par rapport au Moyen Age qui est obscur. C'est une erreur, il n'y a pas de rupture brutale mais progressive. Pour qu'il y ait Renaissance, c'est qu'il y a eu précédemment déclin, on s'oppose à une époque passée. Il faut faire attention, car il n'y a pas de rupture mais une continuité entre les époques. Nous pouvons donc affirmer, qu'il n'y a pas eu de coupure radicale avec le moyen-âge, comme le voulait plusieurs intellectuels. Nous parlerons de rupture, plutôt par rapport à un événement. Au XXème siècle, la rupture se produit avec la Seconde Guerre Mondiale, le XVIème siècle a connu lui, une rupture après

...

Télécharger au format  txt (60.7 Kb)   pdf (483.8 Kb)   docx (30.3 Kb)  
Voir 37 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com