LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Critique Les secrets du coffre-fort de Sir James

Mémoires Gratuits : Critique Les secrets du coffre-fort de Sir James. Recherche parmi 248 000+ dissertations

Par   •  26 Mars 2013  •  442 Mots (2 Pages)  •  493 Vues

Page 1 sur 2

Les secrets du coffre-fort de Sir James

(janvier 2013)

Si vous êtes passé devant le 150, rue Elgin, à Ottawa, un matin d’été, vous avez pu être témoin d’une curieuse scène : quatre hommes, en train de sortir un coffre-fort de 600 kilos à travers une fenêtre de sous-sol, pour ensuite l’arrimer à une grue et le hisser sur un camion. Ce n’était pas un vol, mais plutôt le Musée canadien des civilisations qui venait chercher un don qu’on lui avait fait.

Ce coffre-fort a été fabriqué à la fin du XIXe siècle ou au début du vingtième par la Toronto Safe Works. Il a sans doute appartenu à l’homme remarquable qui, en 1875, bâtit la maison sise à cet endroit et y habita avec sa famille jusqu’à sa mort, en 1920 : Sir James Alexander Grant, politicien et médecin privé de Sir John A. Macdonald et des huit premiers gouverneurs généraux qu’a connus le Canada. Il reçut son titre en 1887, quand il fut anobli par la reine Victoria pour avoir guéri sa quatrième fille, la princesse Louise, après un accident de traîneau. Cette princesse royale était l’épouse du marquis de Lorne, gouverneur général du Canada entre 1878 et 1883.

Un homme remarquable à plus d’un chapitre

Né à Inverness, en Écosse, en 1831, Sir James n’est qu’un jeune enfant quand ses parents émigrent au Canada en 1832, pour s’établir à Glengarry, près d’Ottawa. Diplômé des universités Queen’s et McGill, il obtient son doctorat en médecine en 1854 et pratique la médecine à Ottawa durant sa vie professionnelle. Auteur d’articles érudits dans des revues médicales britanniques et américaines, il est élu président de l’Association médicale canadienne en 1872.

Éminent politicien, Sir James est député fédéral conservateur du comté de Russell, dans l’est de l’Ontario, entre 1867 et 1874, puis d’Ottawa entre 1893 et 1896. En plus de ses recherches médicales, il publie des articles dans des revues d’histoire naturelle et de géologie. Il fut également membre de la Geological Society of England.

Que gardait donc Sir James dans son coffre-fort?

On peut se demander ce que Sir James pouvait bien garder dans un coffre-fort de 600 kilos? Quand le propriétaire actuel acquit l’édifice et son contenu, le coffre-fort était fermé. Elle fit appel à des serruriers, qui percèrent un trou dans la cloison latérale pour entendre le cliquetis du mécanisme et déterminer la combinaison. Quand le serrurier tira enfin sur la lourde porte, il ne trouva… rien du tout.

« Il aurait été intéressant d’y trouver des documents, explique Stacey Barker, conservatrice adjointe au Musée canadien des civilisations. Mais le coffre-fort était important en soi, parce qu’il a appartenu à un Canadien célèbre. »

Source : http://www.civilisations.ca/bulletin/archive/les-secrets-du-coffre-fort-de-sir-james/

...

Télécharger au format  txt (2.8 Kb)   pdf (60.3 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com