LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Première Guerre mondiale: expérience de combat en pleine guerre

Analyse sectorielle : Première Guerre mondiale: expérience de combat en pleine guerre. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  20 Novembre 2013  •  Analyse sectorielle  •  1 356 Mots (6 Pages)  •  404 Vues

Page 1 sur 6

La Première Guerre mondiale : l'expérience combattante dans une guerre totale

On peut définir la Première Guerre mondiale à partir de ses limites chronologiques et spatiales : cette guerre commence par les déclarations de guerre entre plusieurs États de fin juillet au début d'août 1914[1], pour finir par une série de traités de paix entre juin 1919 et août 1920[2],[3]. L'extension de cette guerre lui vaut l'adjectif « mondiale » : si les belligérants de l'été 1914 sont tous européens, s'y rajoutent immédiatement leurs différentes colonies et protectorats (couvrant l'essentiel de l'Afrique, de l'Asie et de l'Océanie) puis quelques États américains (le Canada dès 1914, puis à partir de 1917 les États-Unis, le Brésil, Cuba, etc.).

Les autres noms français du conflit sont la « Guerre de 14-18 », la « Grande Guerre » ou la « Der des Ders » ; en anglais c'est la First World War ou WWI, en allemand l'Erster Weltkrieg.

Problématique : que vivent les combattants lors de cette guerre totale ?

Nous verrons d'abord pourquoi on la qualifie de guerre totale, pour ensuite aborder ce qu'a été l'expérience combattante.

Emblem-important-blue.svgRemarque

Le plan choisi sépare l'étude en deux parties, l'une sur le caractère total de cette guerre, l'autre sur l'expérience combattante, ce qui permet une présentation des caractéristiques de ce conflit, avant d'étudier son vécu. Mais l'intitulé du titre insiste surtout sur l'expérience combattante.

Pour le détail de la chronologie (hors-sujet ici), on peut consulter avec profit l'article Première Guerre mondiale sur Wikipédia.

Carte des belligérants durant le conflit : les Alliés en vert, les Empires centraux en orange et les États neutres en gris.

Tireur embusqué ottoman fait prisonnier, encadré par deux Australiens lors de la bataille de Gallipoli (aujourd'hui en Turquie) en 1915.

Sommaire [masquer]

1 Guerre totale

1.1 Mobilisation de la population

1.1.1 Hommes valides

1.1.2 Populations coloniales

1.1.3 Rôles des femmes

1.2 Mobilisation de l'économie

1.2.1 Industrie

1.2.2 Finance

1.3 Mobilisation des esprits

1.3.1 Politique

1.3.2 Limitation des libertés

1.3.3 Propagande

2 Expérience combattante

2.1 Dans les tranchées

2.1.1 Conditions de vie

2.1.2 Niveau des pertes

2.1.3 Violence des combats

2.2 L'après-guerre

2.2.1 Témoignages

2.2.2 Monuments

2.2.3 Commémorations

3 Notes et références

Guerre totale[modifier]

La notion de « guerre totale » qualifie une guerre dans laquelle toutes les ressources disponibles sont engagées. Si l'expression date de l'entre-deux-guerres, avec le premier emploi en 1918 (par Léon Daudet), puis Erich Ludendorff la popularise dans son ouvrage Der totale Krieg en 1935[4], ce type de conflit est en fait très ancien : le développement technologique permet aux conflits contemporains d'être plus totaux par leurs dimensions industrielles et une mortalité de masse.

Mobilisation de la population[modifier]

Hommes valides[modifier]

Unité de Marines américains posant pour une photo de propagande destinée à aider la levée de volontaires, 1918.

Les différents États belligérants mobilisent massivement presque tous les hommes valides en âge de se battre, pour en envoyer l'essentiel combattre sur le front (le reste se retrouvant dans les services ou affectés en usine). Ces mobilisations générales réalisées pendant l'été 1914 avaient été préparées de longue date par les puissances continentales, auxquels se rajoutent les jeunes arrivant à l'âge de leur service militaire (voir le devançant) au fur et à mesure que les années de guerre passent.

Ainsi sur l'ensemble du conflit, l'Empire russe fait porter l'uniforme à 15 millions d'hommes, l'Empire allemand à 13 millions (dont 3,8 millions dès août 1914), l'Empire d'Autriche-Hongrie à 9 millions, la République française à 8,3 millions (dont 3,5 millions dès août 1914), le Royaume-Uni (et ses colonies) à 7,5 millions, le Royaume d'Italie à 5,6 millions, les États-Unis à 3,8 millions, l'Empire ottoman à 2,8 millions et la Roumanie à un million d'hommes, auxquels il faut rajouter les mobilisations plus réduites d'autres nations[5].

Article connexe : Mobilisation française et Mobilisation allemande.

Populations coloniales[modifier]

Askaris de l'Afrique orientale allemande (Tanzanie).

Toutes les nations belligérantes ayant des colonies les mirent à contribution, que se soit les immigrés européens

...

Télécharger au format  txt (9.5 Kb)   pdf (113.1 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com