LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Athènes, l'empire maritime du Ve siècle

Dissertation : Athènes, l'empire maritime du Ve siècle. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  24 Novembre 2019  •  Dissertation  •  661 Mots (3 Pages)  •  38 Vues

Page 1 sur 3

Les désaccords dans la Cité athénienne à l’époque antique
Alexandre Fromentel

Athènes devient la cité la plus puissante du monde grec, au Ve siècle avant J.-C. Unie autour de sa déesse protectrice Athéna, la cité invente un nouveau régime politique. La démocratie athénienne est dirigée par les citoyens. Bien que celle-ci connaît un grand rayonnement, il est vrai qu’elle suscite de nombreux débats autour de son fonctionnement.
Nous allons ainsi
montrer que différentes positions s’affrontent vis à vis de la démocratie à Athènes.
Dans un premier temps nous évoquerons
les diversités politiques du monde grec. Ensuite nous prendrons la comédie d’Aristophane pour appuyer sur les limites et failles de cette démocratie

Dès l'époque du monde grecque antique, le monde grec se constitue en cités. Chacune d'elles est un État indépendant, centré sur une cité principale. Elles ont en commun leur langue, leur système de croyances et leur structure économique, fondée sur la relation avec la nature. Nous allons nous intéresser au cas d’Athènes, une des plus importante du bassin méditerranéen.
À l'époque classique (
 Ve et IVe siècle av J-C), plusieurs formes de gouvernement sont possibles dans une cité, on peut citer : la monarchie, l’oligarchie, la tyrannie et la démocratie. En l’occurrence Athènes est une démocratie comme nous le souligne Othanes. Par ailleurs il critique le régime monarchiste. En effet il explique que la concentration du pouvoir au sein de monarques n’est pas favorable à une bonne prise de décisions. En outre : « les monarques mettent à mort sans jugement ni contrôle »
D’autre part Megabize ne favorise pas le système introduit par Clisthène, il affirme que dans une démocratie, une grande partie du peuple n’est pas assez qualifié pour exprimer leur opinion. Il les qualifie de « bonne à rien ».        
Pour remédier à ceci, il privilégie un régime oligarchie qui
voit un nombre réduit d'individus exerçant réellement le pouvoir. Ce premier document nous apprend que deux prises de positions strictement opposées subsistent quant au modèle politique.

Maintenant abordons les limites de la démocratie athénienne. À l'origine, Athènes est un régime aristocratique, une forme de gouvernement où le pouvoir est détenu par les aristocrates
Le rôle des citoyens à Athènes évolue ensuite en 507 av. J.-C. grâce Clisthène (un autre réformateur) qui divise les citoyens en dix tribus. Ces citoyens seront en théorie au cœur des institutions. En outre, la cité est dirigée par trois assemblées et par des magistrats qui occupent des fonctions, politiques, militaires, ou judiciaires.
Dans le document 2 il est question d’un dialogue imaginé entre deux entités. La première est le serviteur au service de Démos qui symbolise le peuple athénien. D’autre part nous avons le charcutier qui n’est pas un aristocrate éduqué et informé ni un habitant appartenant aux riches familles de la cité.
Ensuite, le peuple, personnifié par le serviteur eu une requête au charcutier, il lui demanda d’occuper une nouvelle place au sein de la société, il le conviant de diriger le peuple. Ceci inclus un pouvoir direct sur les décisions prises aux hautes institutions ainsi que de grandes responsabilités
Lorsqu’on analyse ce dialogue, on comprend que l’auteur appuie sa scène sur un comique de situation. En effet, il est rare qu’un simple charcutier soit amener au rang de stratège, à l’image d’un jeune adolescent amené à être président. Ce procédé révèle une certaine limite dans la démocratie.    

...

Télécharger au format  txt (4.3 Kb)   pdf (49.3 Kb)   docx (230.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com