LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

LES CAUSE DE LA DEGRADATION

Mémoire : LES CAUSE DE LA DEGRADATION. Recherche parmi 143 000+ dissertations

Par   •  29 Janvier 2013  •  4 300 Mots (18 Pages)  •  633 Vues

Page 1 sur 18

INTRODUCTION

I- LES PRÉ-REQUIS

II- PRINCIPES FONDAMENTAUX DES SOLS

III- LES CAUSES DE LA DEGRADATION DES SOLS

IV- LES CONSEQUENCES DE LA DEGRADATION DES SOLS

V- APPROCHE DE QUELQUES SOLUTION POUR LA DEGRADATION DES SOLS

CONCLUSION

INTRODUCTION

Toute la vie terrestre dépend d’une fine couche de sol. Le premier mètre de la surface de la Terre alimente plus de six milliards de personnes, ainsi qu’un nombre immesurable d’insectes, de reptiles, d’oiseaux et d’animaux. Même une grande partie de la vie marine dépend des éléments érodés ou dissous des continents et transportés dans les milieux aquatiques. Depuis quelques décennies, des pressions économiques et démographiques ont conduit à une dégradation rapide et massive des sols exploités à travers le monde.

Aujourd'hui, la dégradation des sols contribue non seulement à l'appauvrissement des écosystèmes, mais elle met en danger la qualité de vie, voire même la survie, de certaines populations vulnérables. Dans Exposé, nous souhaitons vous donner une vue globale du rôle central que joue le sol dans le fonctionnement du milieu naturel ainsi que dans les activités humaines. De même nous citons quelles solutions possibles de lutte contre la dégradation des sols ?

VI- LES PRÉ-REQUIS

Afin de mener à bien cette réflexion, il faut intégrer trois notions fondamentales qui servent de perspectives à notre analyse.

La première est la notion de temps

Le sol ne se forme pas à des échelles de générations humaines mais à celles de milliers, voire de dizaines de milliers d'années. Dans cette perspective, sa dégradation représente une perte quasi définitive d'une ressource qui n'est que très lentement renouvelable. La perte de quelques centimètres du sol ne pourrait être compensée qu'à l'échelle des millénaires. Nous pouvons donc considérer qu'il est perdu définitivement à l'échelle des générations à venir. Il faut donc se rendre compte dans un premier temps que les sols se forment lentement et qu'ils ont été exploités sans conséquence grave pendant des millénaires ; par contre, la dégradation des sols peut se faire très rapidement. En quelques dizaines d'années voire moins, un sol qui a nourri des populations pendant des centaines de générations peut devenir quasiment stérile. Il y a donc un énorme décalage entre le temps nécessaire à la formation d'un sol et le peu de temps requis pour le détruire.

La deuxième prise de conscience traite de la notion de "ressource"

Le sol est non seulement une ressource quasi non renouvelable, mais aussi une ressource fixe qui ne se laisse pas déplacer facilement. Typiquement, une ressource est un bien qui provient de la nature et qui a une valeur marchande : les ressources minières, les combustibles fossiles, le bois extrait des activités forestières, la vente de l'eau potable ainsi que la commercialisation des services de traitement des eaux usées, l'hydroélectricité, la mise sur le marché des produits agricoles,...

Les pays du Monde ont des Agences de l'Eau et de l'Energie, des Ministères de l'Agriculture et des Ressources Naturelles, ainsi que des Offices Nationales de la Forêt, mais il n'y a aucune agence, ministère ou office des sols, malgré son rôle central dans la richesse et le bien-être d'un pays. Ainsi, la préservation des sols intéresse tout le monde, mais elle tombe sous la responsabilité de personne.

La troisième notion est l'ouverture d'esprit

Une dernière notion fondamentale pour bien appréhender ce sujet est une ouverture d'esprit à l'ensemble des connaissances qui sont disponibles, quelles que soient leurs origines ou champs disciplinaires. L'objectif n'est pas de décrire en détail tous les aspects des sols ou des sociétés qui les exploitent mais de présenter les grandes lignes de cette relation entre sols et humains et comment peu à peu elle se détériore et conduit vers la dégradation des milieux naturels et sociaux dans lesquels nous vivons.

VII- PRINCIPES FONDAMENTAUX DES SOLS

Comme il a été noté dans l'introduction, la formation du sol est un processus qui se passe à des échelles de temps millénaires. Les propriétés des sols reflètent les effets du matériau d'origine, du climat, et du temps pendant lesquels les processus de pédogenèse ont pu avoir lieu.

Le climat joue un rôle dominant dans la formation et les caractéristiques des sols - soit directement par l’eau et l’énergie, soit indirectement par la végétation et l’impact de la topographie sur le rayonnement solaire et la pluie. Il n’est donc pas surprenant que nous pouvons établir un lien entre les propriétés physiques et chimiques des sols et leur zone climatique. Dans la deuxième partie de ce module, nous examinons les différentes notions de fertilité du sol. Les propriétés physiques et chimiques d’un sol sont indissociables. Dès qu’on parle d’une propriété physique, on voit qu’elle est importante pour les propriétés chimiques et vice-versa. La distinction est donc un peu artificielle mais elle est utile pour structurer la présentation.

a) LA FORMATION DES SOLS

Nous pouvons identifier trois facteurs connus qui contribuent à déterminer les caractéristiques d'un sol :

• Le matériau d'origine

• Le climat

• La végétation

a. 1 Le matériau d’origine

Un sol se forme par la fragmentation physique et l'altération chimique d'un matériau in-situ. La météorisation physique fragmente le matériau sans altérer sa nature et les roches sont progressivement réduites en morceaux de plus en plus fins. En même temps, l'eau et l'énergie qui sont présentes dans le sol provoquent des réactions chimiques qui altèrent les minéraux initiaux (primaires) et produisent de nouveaux minéraux (secondaires). Ainsi, le matériau d'origine est progressivement fragmenté et altéré pour aboutir à un matériau qui est un mélange des constituants

...

Télécharger au format  txt (28.9 Kb)   pdf (329.4 Kb)   docx (19.7 Kb)  
Voir 17 pages de plus »