LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce

Fiche de lecture : Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  4 Mars 2022  •  Fiche de lecture  •  2 360 Mots (10 Pages)  •  985 Vues

Page 1 sur 10

LFC                2021-2022

Juste la fin du monde, Jean-Luc Lagarce

I – Présentation de l’auteur et sa bibliographie :

 

Jean-Luc Lagarce naît en février 1957 en Franche-Comté, de parents ouvriers et protestant. C’est en 1975 qu’il intègre la faculté de philosophie ainsi que le conservatoire d’art dramatique de Besançon. En 1977, alors qu’il est auteur, metteur en scène et étudiant, il crée, en association avec des camarades de sa promotion, le Théâtre de la Roulotte afin de rendre hommage à Jean Vilar. En 1980, il s’installe à Paris  avec, pour poste, celui de chef de troupe. Il a eu un succès fulgurant concernant sa mise en scène de classiques mais pas concernant ses propres pièces. Lorsqu’il apprend qu’il est atteint du VIH, toute son œuvre vire de bord. En effet, il centre ses textes sur les sujets de la famille et de la disparition. C’est dans cette période qu’il écrit sa pièce Juste la fin du monde ainsi que Le Pays Lointain. Jean-Luc Lagarce meurt en septembre 1995 des suites du SIDA à Paris. Durant sa vie il a écrit les pièces J’étais dans ma maison et j’attendais la pluie, Le Pays Lointain ainsi que Les Prétendants.

II – Résumé de l’œuvre :

Première partie : Louis, un homme de 34 ans, arrive dans la maison de sa mère pour un repas de famille un dimanche. Alors qu’il a été très longtemps absent, il y va pour leur annoncer qu’il va mourir. C’est après les banalités d’usages envers sa sœur Suzanne, sa mère, son frère Antoine et sa belle sœur Catherine que les petites remontrances sur le passé de leur famille resurgissent. S’ajoute à cela la rivalité qu’à Antoine envers son frère Louis.

Intermède : Un dialogue de sourd s’installe. D’un côté, Louis subit les reproches de Suzanne, de l’autre Antoine affirme que Suzanne n’a jamais été malheureuse. C’est dans cet esprit de malentendus perpétuels que la famille continue ce repas.

Deuxième partie : Cette partie débute sur un soliloque de Louis qui affirme vouloir révéler son état de santé à sa famille et partir. Dans une scène suivante, Suzanne tente de dissuader Louis de partir dans l’après-midi, lui suggérant de partir le lendemain. Quant à Antoine, ce dernier explose de colère avec son frère, le rendant violent. Il s’excusera peu après, lui proposant par la même occasion de le ramener à la gare. L’ultime scène s’ouvre sur le soliloque d’Antoine qui porte sur l’amour qu’il éprouve pour son frère.

III – Les personnages :

Louis : il est l’aîné de la famille. La pièce débute et s’achève sur ses monologues dans lesquels il détermine ses intentions qui sont l’annonce de sa mort prochaine et son échec pour les en informer. Il est partie du cocon familiale très tôt sans trop donner signe de vie, c’est ce qui lui a valut les remontrances de sa famille dans la pièce. Il est un personnage qui s’aide plus des mots que des actes afin de rassembler les gens. Malheureusement pour lui, il ne réussira pas à trouver les termes pour annoncer son état de santé à sa famille. Aussi, Antoine fait référence à la fragilité de Louis étant enfant qui pensait ne pas recevoir d’amour. L’ensemble des caractéristiques qui font de Louis le personnage tel qu’il est font énormément écho aux caractéristiques de la vie de Jean-Luc Lagarce.

Suzanne : elle est la benjamine de la famille. C’est elle qui est à la tête des remontrance contre son grand frère qu’elle désigne comme le responsable de son sentiment d’abandon le jour où il a quitté le cocon familiale. Elle lui reproche aussi le très peu de prise de contact, souvent par le biais de cartes postales brèves. Pour autant elle reconnaît que sa rancœur n’est pas valable car c’est cette absence qui fait de lui une personne inattaquable. Elle cherche désespérément à se faire une place dans une famille basée sur des non-dits et des rancœurs. Elle a envie, comme Antoine, de partir loin pour se faire une nouvelle vie.

Antoine : il est le cadet de la famille. À l’inverse de son frère, lui s’aide de ses actes pour rassembler les gens. Il est pragmatique, sans imagination. Il est dans me ressentiment perpétuel. Il est à la fois colérique, avec des accès de violence et à la fois sentimentale. Antoine est l’archétype de de l’ancien monde, du culte du patriarcat mais ses principes se dissipent lorsqu’il fait l’aveu de son grand amour fraternel pour Louis ainsi que de sa culpabilité envers ce dernier.

La mère : elle n’est présentée que par sa fonction familiale. C’est une retraitée de classe populaire d’après les loisirs qu’elle avait avec son défunt mari. Elle cherche désespérément à aplanir toutes les disputes. Elle reproche à Louis « cette façon si habile et détestable d’être paisible en toutes circonstances », et son sourire qu’elle prend « comme la trace du mépris, la pire des plaies ».

Catherine : elle est l’épouse d’Antoine. Elle reste assez effacée et discrète durant la pièce. Elle est l’incarnation de la maternité, une femme entièrement dévouée à ses enfants, sa famille, son époux. Catherine est , selon Suzanne, simple, précise et claire. Elle semble s’intéresser à Louis, son beau-frère sans avoir comme œillères les rancœurs dans laquelle cette famille se baigne depuis toujours.

IV – Le cadre spatio-temporel :

La pièce se passe dans la maison de la mère de Louis, Antoine et Suzanne puis dans la maison de Suzanne un dimanche. Ce serait un type de réunion familiale traditionnelle comme celle observée lorsque les familles sortaient de la messe du dimanche et passaient leur dimanche ensemble.

V – Étude thématique :

Les différentes crises : Les trois frères et sœur sont dans une crise personnelle monumentale. Le premier étant Louis. En effet c’est un personnage qui est énormément  troublé dès le début de la pièce à cause de sa mort, survenue « l’année d’après ». Malgré tous ces chamboulement, il reste d’un tempérament calme ce qui explique sa décision d’annoncé son sort à sa famille « lentement, calmement, d’une manière posée ». Cette grande décision laisse à penser qu’il a déjà fait son propre deuil de lui même ce qui signifierait que sa crise est, elle, passée. Pour ce qui est de Suzanne et Antoine, c’est la venue de Louis qui fait surgir des situations de crises personnelles. En effet, la benjamine de la famille explose devant tout le monde en accusant l’absence de Louis durant tant d’année et l’animosité d’Antoine envers son grand frère. Cette déferlante de sentiment montre ce qu’elle voudrait vraiment, la vie qu’elle aurait voulu avoir. C’est donc avec l’arrivée de son frère que son ressentiment d’être à l’étroit dans sa famille se voit être décuplé. Antoine est celui qui représente le mieux le thème de la crise personnelle. Comme Suzanne, il explose, mais de rage contre son frère ce qui laisse à penser une dépression. Alors qu’il est en proie à être violent contre Louis, il fond en larme et pense à tout l’amour qu’il a pour son frère. La manière dont Louis parle de sa famille rentre dans le genre du discours haineux ce qui fait que le lecteur prend du recul par rapport à se personnage pour lequel le lecteur avait de l’empathie aux vues de sa mort prochaine. Louis justifie son discours par sa peur de ne plus avoir le contrôle sur les évènements et ses sentiments : « Un jour, je me suis accordé tous les droits ». Cette crise est d’ordre familiale. Dans cette famille, c’est directement la parole qui est en état de crise, et ceux à cause du mutisme de ses membres, de tous ces non-dits, rancoeurs et mal-entendus. C’est donc à l’arrivée du fils prodigue que tout le monde se lance dans une logorrhée solitaire toutes adressées à Louis. Les seuls temps de discussions se termine par l’explosion de l’un des membres de la famille donnant suite à de multiples disputes suggérant que malgré le temps d’absence de Louis, personne n’a rien à dire.

...

Télécharger au format  txt (14.1 Kb)   pdf (64.4 Kb)   docx (13.5 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com