LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le travail

Dissertation : Le travail. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  23 Novembre 2021  •  Dissertation  •  1 263 Mots (6 Pages)  •  37 Vues

Page 1 sur 6

Le travail est-il nécessaire au bonheur ?

LE TRAVAIL semble NECESSAIRE POUR ETRE HEUREUX.

  • En premier lieu, le travail donne à l’homme des moyens de subsistance. C’était déjà le cas dans les sociétés anciennes, où la plupart des hommes devaient vivre du travail de la terre, de l’élevage ou de la chasse. Cela reste vrai dans les sociétés modernes où le travail reste le principal moyen pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille.

Certes, une partie de la population en âge de travailler est au chômage et perçoit des allocations, mais elles sont réduites et ces personnes, sauf exception, recherchent un travail.

Ceux qui en sont privés sont dans un état de dépendance ou de précarité qui ne leur permettent pas d’être heureux. Les avantages matériels apportés par le travail sont donc pour la grande majorité des personnes une condition du bonheur.

Il y a bien sûr des exceptions, comme les ermites qui vivent dans le dénuement, ou des religieux qui vouent leur existence à la prière. Ces personnes sont admirables, mais leur mode de vie ne peut pas convenir à tout le monde et la société ne pourrait pas fonctionner sans travailleurs.

 

  • Le travail ne donne pas que des avantages matériels, il permet aussi de s’élever dans la société et de gagner son indépendance. Dans les sociétés modernes, l’homme peut aspirer à modifier son état et à améliorer sa condition en changeant de position sociale grâce à son travail. Ce n’était pas le cas dans la société du moyen âge, où la plupart des hommes restaient confinés dans leur état. Dans les sociétés modernes, le travail est un moyen d’améliorer sa position sociale, en accédant à plus de responsabilités et en améliorant sa rémunération.

Le travail a également été une source d’émancipation pour les femmes. La féministe Simone de Beauvoir l’a ainsi décrit : « c’est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c’est le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète ». Tant qu’elles ne travaillaient pas, les femmes restaient dans une situation de dépendance vis-à-vis de leur mari. Si leur mari était riche, elles jouissaient d’une bonne situation, mais elles ne pouvaient pas être autonomes.

  • Enfin, le travail est une source de rencontre et de contact sociaux. Cela a été notamment le cas pour les femmes, qui ont pu grâce au travail développer leurs contacts avec des personnes en dehors de leur foyer. Plus généralement, le travail est source de rapports humains et d’échanges. L’importance de ces contacts est apparue clairement avec la crise sanitaire de la COVID, qui a confiné les personnes chez eux. Bien sûr, ces personnes ont souvent continué à télé-travailler. Mais leur travail a été vidé d’une partie de sa substance par la réduction des contacts humains.

C’est en particulier vrai pour les jeunes.  En effet, le travail permet, l’apprentissage de la vie en société.. Etre privé de travail quand on a terminé ses études, c’est se retrouver dans une situation difficile et risquer d’être marginalisé.

Dumas résume bien le rôle du travail dans le bonheur : « Le travail est indispensable au bonheur de l’homme, il l’élève, il le console ». Pourtant, comme Jésus le dit dans l’Evangile, « l’homme ne vit pas seulement de pain ». Nous allons montrer maintenant que le travail ne peut à lui seul amener le bonheur car il s’accompagne trop souvent de souffrances et de frustrations.

Le travail N’EST PAS SUFFISANT POUR ETRE HEUREUX.

  • Le travail est souvent subi et perçu comme une contrainte, imposée de l’extérieur. On peut dire que c’est parce que l’homme est soumis à la nécessité naturelle de produire de quoi répondre à ses besoins vitaux qu’il travaille. Il est donc condamné à transformer péniblement la nature pour y survivre, soumis au cycle de la vie. C’est pourquoi le travail a été longtemps associé à l’idée de servitude et même de punition. Certains l’assimilent à une activité de survie. C’est ce que semble confirmer son étymologie latine : tripalium, un ancien instrument de torture. Le travail serait un simple moyen de subvenir à nos besoins, sans  répondre à nos désirs. 

Dans la religion chrétienne, la Bible présente tout d’abord l’Homme dans la Genèse à l’état de nature, comme un être vivant dans le jardin d’Eden, où il n’a pas besoin de travailler pour vivre car ce jardin lui offre naturellement de quoi exister dans le bonheur. Toutefois, lorsqu’Adam et Eve commettent le pêché originel, Dieu les punit  en les envoyant sur une  terre qui n’est pas fertile et où pour survivre l’Homme va devoir travailler. Ici, le travail est un châtiment divin, imposé par Dieu aux Hommes pour les punir de leur désobéissance.

...

Télécharger au format  txt (7.8 Kb)   pdf (89.2 Kb)   docx (216.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com