Politique et International / Commentaire Discours De Bayeux

Commentaire Discours De Bayeux

Compte Rendu: Commentaire Discours De Bayeux
Rechercher de 35 000 Dissertation Gratuites

Soumis par:    17 février 2014
Balises: 
Mots: 2123   |   Pages: 9
Vus: 69

Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche

Dissertations

Voir la version complète Commentaire De Texte : "Le Discours De Bayeux"

Commentaire De Texte : "Le Discours De Bayeux"

Imprimer Document!

S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Politique et International

Soumis par: Caresse 25 février 2012

Mots: 2396 | Pages: 10

...

, puis dans un second temps, son désir de réformer le système législatif et éxecutif principes fondateurs de la V République.

I/ De nouveaux principes institutionnels, une nécessité pour une base solide marquant une opposition aux régimes précédents.

A) La nécessité de nouveaux principes institutionnels, indépendance politique et rigueur

"Une réussite quelque peu différée vaut mieux qu'un achèvement rapide mais fâcheux" (l.4). Dès le début de son discours, le général de Gaulle signifie la nécessité d'une construction solide basée sur la réaffirmation des principes destinés à régir du mieux possible les institutions française et ainsi pallier leurs faiblesses souvent dues aux péripéties et erreurs de l'histoire ainsi qu'à l'esprit français d'opposition politique quasi constant, très présent lors de la III République.

Ainsi, selon de Gaulle, la France et ses institutions afin d'être à même d'assurer leurs missions se doivent de rester indépendantes et ne plus être parasitées par les démêlés politiques parlementaires dus aux inévitables rivalités des partis et à la "perpétuelle effervescence politique",.

Les institutions doivent donc "compenser" et pour le général, cela passe en premier lieu par une séparation stricte et ré-équilibrée des trois pouvoirs publics. Le pouvoir exécutif et ses institutions doivent donc se tenir à l'écart des pouvoirs judiciaire et législatif afin de "préserver le crédit des lois, la cohésion des gouvernements, l'efficience des administrations et l'autorité de l'Etat".

De Gaulle é

voque alors un "arbitrage national" afin de garantir d’une indépendance à l’égard des partis politiques dont nous verrons plus tard qu'il se méfiait.

Cette stabilité passe également par une rigueur gouvernementale: "En vérité, l'unité, la cohésion, la discipline intérieure du gouvernement de la France doivent être des choses sacrées"(l.55).

Le pouvoir exécutif, selon De Gaulle, se doit de faire équilibre au pouvoir législatif, équilibre passant donc par le gouvernement libre de tout parti, pouvant ainsi remplir son rôle "d'exécutant des décisions du Président".

Pour de Gaulle, il est donc nécessaire de doter la France de nouvelles institutions suite aux nombreuses crises qu'a connues la France afin d'éviter le retour du flottement de la politique française au cours de la III République.

B) Le refus d’un retour au régime d’assemblée de la IIIe République

Comme l'énonce le général de Gaule: "Au cours d'une période de temps qui ne dépasse ...



S'inscrire sur LaDissertation

S'inscrire sur LaDissertation - rechercher de 135 000 dissertations