Philosophie / Leibniz Et Les Sens

Leibniz Et Les Sens

Commentaires Composés: Leibniz Et Les Sens
Rechercher de 35 000 Dissertation Gratuites

Soumis par:    14 novembre 2013
Balises: 
Mots: 491   |   Pages: 2
Vus: 93

leibniz : Leibniz est l'auteur d'une oeuvre considérable. Esprit encyclopédique, il a réfléchi sur tous les aspects de la vie de l'homme, a abordé toutes les branches de la connaissance. Son œuvre maîtresse est La Monadologie.

sens : Du latin sensus, organe des sens, façon de sentir ou de penser . (a) Faculté d'éprouver des sensations d'un certain ordre (exemple : le sens du toucher). (b) Intelligence intuitive ou immédiate (exemple : le sens du commerce). (c) Intention de celui qui parle ou agit, signification des mots qu'on emploie. (d) Direction ou orientation d'un mouvement. (e) Bon sens : faculté de bien juger, de distinguer le vrai d'avec le faux (synonyme de raison chez Descartes). (f) Sens commun : ensemble d'opinions et de jugements reçus dans un milieu déterminé.

Ce texte tiré des Nouveaux Essais sur l’entendement humain, présente l’innéisme de Leibniz, et montre l’insuffisance des sens, et des ses perceptions qui ne sont des exemples singuliers et ne peuvent prétendre par le biais de l’induction arriver à une quelconque vérité, la nécessité ne se trouvant que dans des disciplines qui ne se basent pas sur l’expérience. Il traite de la vérité et de l’expérience. Comment se construit une vérité nécessaire ?

"Les sens, quoique nécessaires pour toutes nos connaissances actuelles, ne sont point suffisants pour nous les donner toutes, puisque les sens ne donnent jamais que des exemples, c'est à dire des vérités particulières ou individuelles. Or tous les exemples qui confirment une vérité générale, de quelque nombre qu'ils soient, ne suffisent pas pour établir la nécessité universelle de cette même vérité, car il ne suit point que ce qui est arrivé arrivera de même (....) D'où il paraît que les vérités nécessaires, telles qu'on les trouve dans les mathématiques pures et particulièrement dans l'arithmétique et dans la géométrie, doivent avoir des principes dont la preuve ne dépende point des exemples, ni par conséquent des témoig

nages de sens, quoique sans les sens on ne serait jamais avisé d'y penser." Leibniz.

Faculté de connaître et de comprendre.En philosophie, l'expérience est une connaissance acquise par le contact direct, par l'action directe d'un sujet sur un objet. Il s'agit donc de données concrètes et sensibles, à partir desquelles il est possible de construire une connaissance du monde. Cependant, si, pour la tradition empiriste, l'expérience est le fondement de toutes nos connaissances, pour les rationalistes, elle est peu fiable, voire mensongère, car donnée par les sens.L'induction est ce qui nous permet, à partir de l'observation de la nature, de formuler une loi. Si, par exemple, je vois un nombre x de corbeaux noirs et aucun d'une autre couleur, je vais induire la loi "Tous les corbeaux sont noirs". Mais, il est logiquement possible de rencontrer un jour un corbeau qui ne soit pas noir.Se dit des aptitudes, qualités que nous possédons naturellement à notre naissance. S'oppose ...



S'inscrire sur LaDissertation

S'inscrire sur LaDissertation - rechercher de 135 000 dissertations