Littérature / Le Personnage De Boris Dans Les Faux- Monnayeurs

Le Personnage De Boris Dans Les Faux- Monnayeurs

Dissertations Gratuits: Le Personnage De Boris Dans Les Faux- Monnayeurs
Rechercher de 35 000 Dissertation Gratuites

Soumis par:  stellameroni  05 avril 2013
Balises: 
Mots: 744   |   Pages: 3
Vus: 116

Dans Les faux-monnayeurs André Gide propose plusieurs visions de l’enfance et de l’adolescence.

Nous avons choisi d’ analyser l’ histoire de Boris car selon nous, c’est un personnage attachant qui se caractérise par des valeurs morales qui font de lui un héros .

Nous allons étudier dans notre exposé, les circonstances de sa naissance, son enfance et sa mort que nous pouvons qualifier de tragique.

Dés son apparition dans le roman, Boris est, par les circonstances de sa naissance, la source de conflits familliaux.

En effet, le fils de La Perouse, va prendre pour maitresse la jeune élève russe de son père, professeur de piano. A la suite de cette histoire elle tombe enceinte et décide de partir vivre en Pologne suivi par le père de cette enfant c’est-à-dire le fils de La Perouse qui meurt après plusieurs années.

L’absence de son fils créa une dépression chez La Perouse, il ressent de la peine et de la colère : « mais, à moi, on cachait tout, comme toujours », « Je n’ai pas pu lui pardonner de m’avoir trompé ».

Il mentionne l’existence de son petit-fils, Boris qu’il ne connait pas lors d’une visite régulière d’Edouard qui lui fit la promesse de le lui ramener à Paris

Boris connait une enfance particulière. Depuis la mort de son père, sa mère change de métier passant de pianniste à chanteuse dans des concerts et des casinos. Boris la suit dans sa loge, cette atmosphère à contribuer à son déséquilibre créant chez lui une quantité de petits troubles, de manies, de tics faisant de lui un enfant nerveux : « l’atmosphère factice du théâtre a beaucoup contribué à déséquilibrer cet enfant ».

De plus ses pratiques onanistes tenues par un talisman ont coïncidées avec la mort de son père, ce qui lui fait croire qu’elles en étaient la punition, il se tient comme responsable de la mort de son père : « Boris s’est persuadé que ses pratiques secrètes[...] avaient reçu leur châtiment ; il s’est tenu pour responsable de la mort de son père »

Dans le but de le guerir, sa mère l’envoit en Suisse avec Sophroniska une psychanalyste qui en dérobant le talisman pour découvrir son secret et en le confiant à Strouvilhou qui lui à son tour le remet à son cousin Ghéridanisol, le condamne.

Durant son séjour il fait la connaissance de la fille de la doctoresse Bronja, jeune fille « pure » dont il est amoureux et d’Edouard qui après s’être entretenu avec Sophroniska obtient l’accord pour le ramener à Paris.

A son retour il rencontre pour la première fois son grand-père qui l’intimide : « Son regard inquiet s’était d’abord posé sur Boris, et ce regard gênait Boris ».

Séparé de sa mère Boris devient plus vulnérable, isolé.

Il est terifié par ses camarades, géné, et se sent inférieur aux autres : « Ses camarades le terrifiaient », « il s’en voulait de sa gène », « parmi les autres, il avait l’air d’une fille, le sentait et s’en désolait ».

Sa mort tragique est due à l’accumulation d’évènements comme la mort de B ...



S'inscrire sur LaDissertation

S'inscrire sur LaDissertation - rechercher de 135 000 dissertations