Littérature / Don Juan "Éloge De L’hypocrisie"

Don Juan "Éloge De L’hypocrisie"

Note de Recherches: Don Juan "Éloge De L’hypocrisie"
Rechercher de 35 000 Dissertation Gratuites

Soumis par:    23 mars 2013
Balises: 
Mots: 488   |   Pages: 2
Vus: 162

Eloge de l'hypocrisie Don Juan (Scène 2 Acte 5):

I- L'art de la rhétorique de Dom Juan :

1- Recours à la tirade :

La tirade permet à Dom Juan de dévoiler son argumentation et de révéler ses véritables sentiments envers la religion et l'hypocrisie. Cela lui permet de mettre un poids sur ces propos.

2- Une parole efficace :

Emploi du pronom indéfini " on ", pluriel " ils " qui lui permet d'identifier à travers cette tirade toute personne: il généralise. De plus il utilise des métaphores, personnifications et évocations concrètes " ferme la bouche ", " un bouclier "celle-ci contribuent à l'efficacité de sa parole

Son but est de convaincre Sganarelle et le spectateur de la justesse de ses idées, de son attitude: c'est le principe de la double énonciation.

3- Une démonstration :

Don Juan utilise :

• présent de vérité générale

• formules sentencieuses " qui en choque un, se les jette tous sur les bras "

• question rhétorique

• références implicites à la cabale des dévots

Tout cela à pour but de structurer ses propos.

II- Un éloge paradoxal :

1- éloge de l'hypocrisie : (du vice)

Don Juan utilise des tournures impersonnelles qui simule un discours morale " c'est ainsi qu'il faut profiter… "

De plus il utilise du vocabulaire mélioratif avec des hyperboles " meilleurs " " merveilleux "

Enfin ,une utilisation du subjonctif met ses propos en éventualités " qu'on puisse "

2- Métalangage théâtrale :

Le théâtre pour montrer la comédie humaine

Don Juan utilise le champ lexical du théâtre : " le pers ".

De plus il utilise la définition originale de l'hypocrisie: " la profession " " un art " " imposture " " grimaces " " grimaciers " " stratagèmes " " sous cet habit "

III- La portée polémique de la tirade :

1- Critique de l'hypocrisie :

- Longue critique d

e son pouvoir social (1ère partie tirade) et de son immoralité (2ème partie)

- Diptyque avec la scène 1 de l'acte V : l'effet précède la cause -> Dom Juan fait fonctionner les signes dévots avant d'en faire l'analyse (a joué au sens propre la comédie et en a montré l'efficacité)

=> Véritable pamphlet

2- Critique des faux dévots :

-> Allusion à la censure explicite (-> prolonge la polémique), et à la cabale contre Tartuffe

3- Critique sociale :

-> Image cinglante de la société du XVIIème où " tous les vices à la mode passent pour vertu "

-> Plaidoyer pour les attitudes éloignées de toute fausseté avilissante et pour son idéal d'authenticité ici évoqué en creux.

Conclusion

Ce choix dramaturgique exprime la volonté de Molière de condamner la fausse dévotion, son désir de refonder le soc sur la sincérité et la vertu. En effet, dans un monde où l'on ne peut plus rattacher le signe à une vérité du divin, seule l'éthique humaine peut garantir ...



S'inscrire sur LaDissertation

S'inscrire sur LaDissertation - rechercher de 135 000 dissertations